Actu en vrac

10 janvier 2013

La Guyanne contre les exploiteurs de son or

 

Le "Permis Limonade" (lien) !

 

Au delà de la détresse des habitants de Saül, Arnaud Montebourg.. un beau cadeau empoisonné de nouvel an pour les Saüliennes et les Saüliens.

La position colonialiste de l'Etat français en Guyane comme ailleurs, en voici un exemple tragique: l’arrêté du 26/10 accordé par le Ministre du Redressement productif (!) qui permet à la société REXMA d'exploiter à moins de 3 km du village de Saül... des mines d'or et substances connexes.. Contre des promesses précédentes et l'avis de la commission des mines, du maire, de ses habitants, du CA du Parc National de Guyane et de son conseil scientifique.* 

Avec 120 hectares et 6,6 km de cours d’eau, au centre du massif forestier de Guyane, ce territoire (future zone du Parc amazonien de Guyane créé en 2007 pour la richesse de son patrimoine) est un des hauts lieux reconnus de biodiversité, une zone refuge exceptionnelle dotée d'un endémisme élevé.  
Or, l’exploitation minière alluvionnaire du lit majeur de la Limonade se trouve à l’amont d’un bassin versant s’écoulant au dessus! Ses milieux naturels et aquatiques seront irrémédiablement pollués par mercure et méthylation et l’examen du dossier a d’ailleurs relevé l’absence de garantie quant à la maîtrise de l’hydraulique et des rejets sur le chantier notamment en période de crue. 

Un système colonial en effet où la loi ne s'applique pas de la même façon partout: cela va à l'encontre de la loi de 2006 relative aux Parc nationaux votée à l’unanimité par l’Assemblée! ici, les paysages intacts, la biodiversité exceptionnelle contribuent à la qualité de vie et à l’attractivité touristique du pays et la commune, particulièrement engagée dans une politique de développement durable basée sur la mise en valeur de ses patrimoines régionaux naturels et culturels s’était prononcée défavorablement à l’implantation de tout permis d’exploitation minière dans un périmètre de 10 km autour du village (délibération du Conseil municipal du 29/1/2008) et la grande majorité des habitants s’est mobilisée par une pétition adressée au Préfet de Guyane le 11/1. Lien en ligne

 Porte d’entrée du Parc amazonien, elle bénéficie d’un réseau de sentiers pédestres qui permet au grand public (et à la communauté scientifique) d’accéder à ce territoire d’exception jusqu'à présent préservé de manière harmonieuse et cohérente. Sa perspective de devenir un laboratoire naturel ouvert de renommée internationale avec des retombées.pour la Guyane et la France serait ici réduite à néant. Nous demandons donc l'annulation de ce permis d'exploitation et à l'Etat de respecter ses engagements et la population guyanaise.

  Une décision contradictoire avec le discours politique affiché par le Président lors de ses voeux à l'Outre-Mer. Il nous faut une mobilisation citoyenne massive et continue et apporter notre soutien à Herman Charlotte et son conseil municipal.

D'après José GAILLOU
*La localisation de ce permis à vocation aurifère se situe dans une zone non autorisée au développement d’activités minières par le Schéma Départemental d’Orientation Minière de la Guyane (SDOM), approuvé par le Décret n° 2011-2105 du 30/12/2011 et entré en vigueur au 1/1/2012.

Posté par helenelarrive à 12:25 - Commentaires [0] - Permalien [#]


09 janvier 2013

Bardot et l'éléphant

C'était à la rubrique "chef d'œuvre en péril" du Times et Huffington Post, un soir de cuite mais de cuite russe, c'est à dire de cuite puissance n. Poutine, l'ami des bêtes mais pas d'Anna Politkovskaïa a l'oeil qui s'allume soudain.

"SOS, actrice sexe symbole, poitrine célèbre et fesses n'en parlons même pas, échangeait son statut d'icône éternelle de "the" femme enfant sensuelle contre la vie de deux éléphants menacés de mort, accepterais tout asile même de Hugo Chavez. Les hommes politiques français sont tous des truduc. Brigitte Bardot." Emoustillé, le Pou-pou des Pussy Riot a cru qu'un des éléphants menacé d'euthanasie était Depardieu car une autre annonce de la même veine attira son œil égrillard: "Moto star d'innombrables films plumé par ce nimbus nébuleux de Hollande qui veut sous prétexte de crise, écorner un tas d'argent si laborieusement acculumé (je laisse) par une popularité anti conformiste révolutionnaire [comme faire pipi dans un avion devant un public égaré] cherche pays intéressant, climat indifférent, même l'Alaska si chauffage gratuit, étudierais toute proposition. J'emmerde les bourgeois. Les hommes politiques français sont des truduc. Gérard Depardieu." Sacrée Brigitte, elle faisait donc aussi dans la récup.

Il s'est aussitôt empressé d'accepter et la femme et l'éléphant qui allait avec, bien décidé à être témoin de la noce en mondiovision. Hélas, il dut se contenter de l'hénorme, à la grande joie des vivandiers du bled, Brigitte ayant immédiatement trouvé preneur chez Obama d'Iron Lodge dans une réserve d'Indiens végétariens.

Posté par helenelarrive à 06:39 - Commentaires [0] - Permalien [#]